Dans quels cas utiliser un Tire-lait ?

1- Stimuler et/ou entretenir sa lactation

 Dans le cas d’une naissance prématurée ou lorsque votre bébé a des difficultés pour téter, vous pouvez utiliser un tire-lait pour stimuler votre lactation.

Il faut savoir que la lactation fonctionne selon la demande du bébé : plus le bébé tète souvent et efficacement, plus les seins sont stimulés et plus le corps produit du lait. Le tire-lait permet d’augmenter la production de lait quand celle-ci est insuffisante.

 Votre bébé est prématuré:

Un nouveau-né tète environ 8 à 12 fois par 24h. L’idéal, dans votre cas, est de reproduire tirez votre lait sur chaque sein toutes les 3 heures dans la journée et au moins une fois la nuit; environ 3 à 5 minutes les deux premiers jours, puis augmentez progressivement la durée, jusqu’à 10 à 15 minutes sur chaque sein. Lorsque vous tirez votre lait, il est important de drainer complétement vos seins à chaque tirage. Lorsque votre lait ne coule plus, continuez de tirer «à vide» quelques minutes supplémentaires afin que vos seins produisent de plus en plus.

 Votre bébé a des difficultés à prendre le sein, ne tète pas assez efficacement, s'endort au sein:

Proposez-lui tout de même d’abord le sein aux signes d’éveil : une tétée, même peu efficace, stimule les mamelons et votre bébé apprend peu à peu à téter.

Utilisez ensuite le tire-lait pour continuer à stimuler votre lactation, idéalement dans l’heure qui suit la tétée. Veillez à bien drainer vos deux seins à chaque fois. Tirez votre lait tant qu’il coule dans le flacon de recueil, puis, lorsque le lait ne coule plus, continuez à tirer quelques minutes supplémentaires.

Consultez le professionnel de santé qui suit votre enfant pour savoir si l’état de santé de votre enfant nécessite de lui donner en supplément le lait que vous aurez obtenu avec votre tire-lait et discutez avec lui de la façon la plus appropriée pour donner ces suppléments.

2- Reprise du travail

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) et le PNNS (Plan national nutrition santé Français) recommandent un allaitement exclusif jusqu’à 6 mois, puis jusqu’à 2 ans en complément d’une alimentation solide diversifiée. Ces recommandations ne sont pas en adéquation avec le congé maternité des mères françaises, aussi la reprise du travail demande une nouvelle organisation pour les mères qui désirent poursuivre l’allaitement. Il y a beaucoup de façons de concilier la reprise du travail et le maintien de l’allaitement : tirer son lait en est une.

 Avant la reprise du travail:

Vous pouvez prendre contact avec une association de soutien à l’allaitement : vous pourrez obtenir des astuces pratiques et rencontrer d’autres mamans qui ont repris le travail tout en poursuivant l’allaitement. Il existe aussi de nombreux blogs et forums spécialement dédiés aux mères qui travaillent et qui allaitent.
Vous pouvez faire des réserves de lait et le congeler, cela permet d’une part de vous rassurer pour les jours où vous aurez moins le temps de tirer (ainsi vous aurez toujours un peu de lait d’avance) et d’autre part cela permet de vous habituer à l’utilisation du tire-lait.
Quand vous tirez en plus de ce que boit votre bébé, il est normal de ne pas avoir beaucoup de lait les premières fois. C’est en tirant tous les jours et avec l’habitude que vous obtiendrez plus de lait. La quantité de lait obtenue n’est pas représentative de ce que vous allez recueillir quand vous serez au travail, car là, vous tirerez à la place d’une tétée et non en plus.

 Quand vous avez repris votre travail:

Il est préférable de faire téter votre bébé au minimum une fois avant de le quitter le matin.
Dans la mesure du possible, tirez plusieurs fois votre lait pendant votre journée de travail. En effet, tirer fréquemment sur de petites périodes est plus confortable pour vous et plus bénéfique pour votre lactation, qu’une seule fois de façon prolongée. Et vous obtiendrez ainsi probablement plus de lait. En utilisant votre tire-lait en double pompage vous gagnez du temps et c’est plus stimulant pour votre lactation! Globalement, tirer son lait au travail prend au maximum une demi-heure, installation et rangement compris, et parfois moins : chez certaines mères, de dix à quinze minutes peuvent suffire.

Au retour de votre travail, proposez le sein à votre bébé dès que vous le récupérez. (Idéalement, demandez à la personne qui garde votre bébé de ne pas lui donner de lait juste avant votre arrivée afin que la tétée de retrouvaille soit la plus efficace possible).

Continuez à donner le sein à la demande quand vous êtes avec votre bébé : le soir, la nuit, le matin, les week-ends, les vacances et les jours fériés. Cela vous aidera à maintenir une bonne lactation malgré des tétées moins fréquentes les jours travaillés.
Pour votre bébé c’est logique : « quand je suis avec maman, je tète et quand je suis à la crèche ou avec ma nounou, je me nourris autrement ».

3- Donner des compléments occasionnels

Lorsque vous devez être séparée de votre bébé pendant quelques heures ou quelques jours, le tire-lait permettra à votre bébé de recevoir votre lait en votre absence, et si besoin de soulager vos seins.
Lorsque vous tirez votre lait, la quantité de lait obtenue est très variable d’une femme à l’autre. Cela varie selon le moment de la journée, la fatigue ou l’état émotionnel de la maman, l’âge du bébé…
Il est donc préférable de tester votre tire-lait quelques jours avant votre première séparation afin d’apprécier les quantités que vous arrivez à recueillir.

Il est fortement probable (sauf hyper lactation, c’est-à-dire surproduction de lait par rapport aux besoins du bébé), que les quantités de lait tirées en plus des tétées habituelles de votre bébé ne soient pas très abondantes puisque votre corps produit exactement la quantité dont le bébé a besoin. Dans ce cas vous aurez besoin de tirer plusieurs fois votre lait pour obtenir les quantités de lait que vous souhaitez.

Pour constituer votre réserve :

Si votre bébé ne tète qu’un sein, tirez le lait de l’autre sein. Ce lait ne manquera pas à votre bébé au cours de la prochaine tétée car le lait se fabrique en continu.

Si votre bébé tète les deux seins au cours de la tétée, attendez une heure pour tirer votre lait afin que le lait vienne plus facilement.

Le nombre de tirages pour obtenir la quantité de lait désirée dépend essentiellement de la production de lait et de la capacité de stockage des seins de la maman. Certaines n’auront besoin de tirer qu’un seul sein, une ou plusieurs fois, alors que d’autres auront besoin de tirer les deux seins de une à plusieurs fois.

4- Seins engorgés, trop de lait

Si la mise au sein fréquente de votre bébé ne suffit pas à bien drainer vos seins, ou si vous souffrez d’hyper lactation (surproduction de lait par rapport aux besoins du bébé), il se peut que vos seins deviennent douloureux au fur et à mesure qu’ils stockent du lait. (Attention, il y a souvent un engorgement physiologique lors de la montée de lait ; mais il ne dure pas)

Garder trop longtemps les seins tendus est risqué

Cela peut engendrer un canal bouché, une mastite (inflammation du sein liée à un engorgement ou une infection bactérienne) voire un abcès si rien n’est mis en place pour drainer fréquemment les seins.

Si cela se répète trop souvent votre lactation risque de diminuer car il existe un système de régulation local : l’accumulation de lait dans les cellules de la glande mammaire empêche la fixation de la prolactine au niveau de ses récepteurs situés dans les cellules qui produisent le lait, ce qui inhibe la production lactée. Lorsque le sein est vidé, la prolactine peut à nouveau se fixer sur ses récepteurs, ce qui relance la production du lait. Plus le sein est vidé, plus la production du lait est rapide, et elle se ralentit progressivement au fur et à mesure que le sein se remplit. Un second facteur intervient dans ce processus : le FIL (Feedback Inhibitor of Lactation), une protéine du petit lait, qui inhibe la sécrétion lactée ; son taux augmente lorsque le lait s’accumule, ce qui ralentit aussi la production du lait.

Dès lors que votre bébé ne veut/peut pas téter, et que vos seins sont tendus et douloureux, vous aurez besoin de vous soulager en exprimant du lait manuellement ou avec le tire-lait.
Pour cela, exprimez suffisamment de lait pour retrouver une sensation de confort et des seins un peu plus souples mais ne «videz» pas complètement vos seins, comme il est expliqué ci-dessus, ils se rempliront d’autant plus vite et votre lactation peut «s’emballer». Garder un peu de lait dans vos seins permettra de faire jouer le mécanisme d’autorégulation et éviter de «sur-stimuler» votre lactation.